Bill Gates, une réputation mise à mal

Le richissime homme d’affaires américain voit son image de gendre idéal entaché par des révélations de conduites inappropriées durant son temps à Microsoft, sa plus grande réussite.

Bill Gates serait finalement un être humain comme un autre, capable du meilleur, mais également du moins bon. C’est bien ce que suggèrent certaines révélations à son sujet depuis quelques mois, loin de la réputation du riche extrêmement policé qui fut la sienne tout au long de sa carrière à Microsoft. Le géant du web qu’il fondé vient en effet d’admettre que son ancien dirigeant avait été mis en garde pour ses rapports inappropriés avec une employée en 2008, selon des informations du Wall Street Journal (WSJ) reprises par de nombreux médias outre-Atlantique.

Bill Gates a notamment invité régulièrement cette employée en dehors du travail. Informé de cette relation jugée non sexuelle, mais inappropriée, le conseil d’administration de Microsoft n’a pris aucune mesure contre son président, relève le WSJ, ajoutant que ce dernier avait promis de ne pas recommencer.

Départ polémique

Après son départ de la tête de Microsoft cette année-là, Bill Gates est définitivement parti de la firme californienne en 2020, officiellement pour se consacrer davantage à la fondation créée avec sa femme Melinda Gates. Mais le divorce des deux conjoints officialisé il y a quelques mois a révélé une tout autre version de ce départ. Et cela, on la doit toujours au WSJ qui indiquait le 16 mai notamment que le fondateur de Microsoft avait en fait été poussé vers la sortie p. En cause, le déclenchement d’une enquête interne concernant des accusations de relation sexuelle avec une employée. Cette dernière avait même admis les faits, à en croire le WSJ.

Relation trouble

Toujours durant ce mois de mai, on apprenait via le New York Times (NYT) cette fois que le divorce du philanthrope milliardaire aurait été motivé par sa femme. Celle-ci aurait en effet été mécontente de deux faits particulièrement. L’un remonte à 2018 et met en exergue le traitement peu orthodoxe de l’affaire d’un cadre de Microsoft accusé de harcèlement.

L’autre concerne toujours selon le NYT, les rapports de longue date entretenus par Bill Gates avec Jeffrey Epstein, un ami des puissants reconnu coupable de délinquance sexuelle aux États-Unis et mort en détention en 2019. Les deux personnages qui se sont rencontrés en 2011 auraient continué à se fréquenter malgré la gravité des accusations contre Epstein. Un mélange des genres qui aurait fortement déplu à Melinda Gates.

Le mythe Bill Gates s‘effondre. Bientôt la prochaine révélation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.