Un Airbus A380 dans le ciel.

Airbus  : 57 avions livrés en septembre, mais aucune nouvelle commande

 

Airbus a livré 57 avions en septembre contre 71 l’an dernier, et n’a enregistré aucune nouvelle commande en raison de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur le secteur aérien. L’avionneur européen se satisfait toutefois d’avoir honoré ses livraisons, le point essentiel.

Des expéditions en progression de 46 % par rapport à août

Le marasme économique continue de frapper l’industrie aéronautique. En septembre, Airbus a livré 57 avions contre 71 l’an dernier, en raison de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur le secteur aérien, selon des données révélées par l’avionneur européen le vendredi 9 octobre. Toutefois, c’est le plus grand nombre de livraisons affiché par l’entreprise depuis début 2020. En février, avant même le début de la crise du Covid-19 en Europe, le groupe a expédié 55 appareils.

Parmi les livraisons de septembre, on retrouve en grande majorité des avions de la famille A320 (43 unités) et A350 (7 appareils). Les expéditions d’Airbus ont progressé de 46 % par rapport au mois d’août, où le constructeur n’avait livré que 39 appareils. En juillet et juin, il avait expédié respectivement 49 et 36 avions. Depuis le début de l’année, Airbus a livré au total seulement 341 appareils (18 A220, 282 de la famille A320, 9 A330 et 32 A350), contre 571 l’an dernier à la même date, soit 40% de moins.

Seulement 15 nouvelles commandes depuis avril

Par ailleurs, en septembre, Airbus n’affiche aucune nouvelle commande. Le nombre de commandes brutes reste donc inchangé par rapport à août avec 370 unités. Les commandes nettes, après annulations, s’élèvent à 300 avions, soit trois de moins qu’en août. En outre, depuis avril, le groupe n’a eu que 15 nouvelles commandes.

« Aujourd’hui les compagnies aériennes n’annulent pas leurs commandes, en revanche, elles n’honorent pas leurs livraisons. Le sujet du carnet de commandes n’est pas la bonne façon de regarder le problème aujourd’hui », avait néanmoins prévenu le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury, sur RTL le 22 septembre. En effet, les livraisons sont un indicateur fiable de la rentabilité dans l’aéronautique, parce que les clients paient la majeure partie de la facture au moment où ils prennent possession des avions. Le nombre limité de livraisons du groupe européen est principalement dû aux demandes de reports de livraisons de la part de compagnies aériennes financièrement exsangues.

Airbus vise 500 livraisons en 2020 

Début octobre, Airbus a cependant annoncé les six premières commandes pour son nouveau produit, la version affaires de son A220, l’A220 ACJ (Airbus Corporate Jets). Enfin, d’après des sources industrielles de Reuters, Airbus viserait 500 livraisons en 2020. Cet objectif signifie que l’avionneur devrait livrer au moins 53 avions pour chaque mois du dernier trimestre de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.