Edouard Dumortier publie son guide sur l’économie collaborative et son avenir

“Qu’est-ce que l’économie collaborative ?” C’est la question que de nombreux Français peuvent formuler en posant les yeux sur la première de couverture du livre d’Edouard Dumortier. Face à un sujet complexe en apparence, la lecture de cet ouvrage nous livre une réponse juste et sobre d’un pan de l’économie qui fut jusque-là relativement méconnu. L’auteur et co-fondateur d’Allovoisins nous dresse un panorama de ce modèle, en nous invitant à travers sa propre histoire à réfléchir et à repenser notre consommation.

Publié aux éditions Hermann, ce livre de près de 200 pages s’appréhende rapidement comme un guide pratique et ludique sur l’économie et nos manières de consommer. L’auteur introduit ses propos en opérant un rapide état des lieux de l’économie collaborative en revenant notamment sur les contextes à la fois sociaux, économiques et politiques de ce modèle enraciné dans nos sociétés depuis le début de la civilisation (trocs, achats d’occasion, …).

“L’économie collaborative […] est l’une des réponses aux limites d’un monde occidental issu de la  Renaissance et qui a connu son apogée lors de la période des Trente glorieuses. Elle s’inscrit  dans le paradigme plus global d’un changement d’ère civilisationnelle, qui s’opère sans même que  nous en ayons conscience et qui va rebattre les cartes à l’échelle planétaire”

Simplement et avec pédagogie, l’auteur Edouard Dumortier nous fournit une expertise claire de ce secteur en pleine explosion. C’est à travers son expérience, il donc le fondateur d’AlloVoisins, que nous abordons les remises en question des modèles traditionnels, la bascule vers un nouveau modèle ou encore la quête d’un sens et d’un “Why” de plus en plus ancrée auprès des plus jeunes. Naturellement et ponctué d’exemples concrets et de quelques pointes d’humour, le chef d’entreprise définit l’économie collaborative telle une entraide marchande où l’usage finit par dépasser la propriété tout en s’assurant de faire des profits. Rentable économiquement oui, car l’auteur nous explique que chacune des parties prenantes impliquées y tire un avantage.

“L’une des idées reçues, que je combats en permanence, consiste à dire que l’économie collaborative est avant tout une démarche solidaire, fondée sur l’entraide désintéressée. Il n’est est rien ! […] l’expérience collaborative (…) repose avant tout sur un modèle économique qui confronte une offre et une demande”

Finalement, l’auteur parvient à mettre des mots sur un phénomène et un modèle marchand que nous consommons quotidiennement sans véritablement en avoir conscience. En effet, qui d’entre nous n’a jamais fait appel à la plateforme de covoiturage française BlaBlaCar, réservé un appartement ou une maison pour ses vacances sur Airbnb ou encore consulté la page Wikipédia “Subprimes” pour comprendre les enjeux de la crise bancaire et financière de 2008 ? Toutes ces plateformes que nous utilisons participent et répondent au modèle de l’économie collaborative. C’est avec une certaine habileté que l’auteur nous illumine sur l’assimilation inconsciente de ce modèle marchand dans notre quotidien et nos habitudes. “Le futur de l’économie collaborative” d’Edouard Dumortier se propose donc comme un ouvrage vulgarisateur de l’économie collaborative mais également comme un écrit révélateur des enjeux pluriels de l’économie qui ne sont pas, comme nous pourrions instinctivement le penser, uniquement marchands mais également sociaux et environnementaux.

La pertinence de ces écrits trouve un écho, dans la période si particulière que nous vivons aujourd’hui. La crise sanitaire et le confinement ont, pour beaucoup d’entre nous, changé nos habitudes de consommation et poussé à adopter un regard réflexif sur celles-ci, en tentant notamment de consommer local ou en décidant d’avoir recours au système D pour réaliser ses travaux ou réparations par le biais de dispositifs de partage en ligne.

Les bénéfices de cette économie sont multiples : l’accès à un service moins cher et la possibilité de faire de nouvelles rencontres, de créer un lien social hautement abîmé par la crise sanitaire.

Ce guide signe avec vigueur la transition jusque-là ignorée d’une conquête effrénée d’un bien à une économie de service et de partage. En accord avec son temps, l’économie collaborative semble donc promise à un bel avenir. Dépassant les effets de modes, celle-ci propose des réponses à l’ensemble des problématiques actuelles (sociales, économiques et environnementales)

« L’émergence de l’économie collaborative n’est, dans le contexte que nous connaissons, ni un  hasard, ni un effet de mode. Elle est, au contraire, le résultat logique de ce que nous vivons : une  tendance de fond. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.