La fortune de Zuckerberg dégringole

Le patron de Meta, groupe détenteur de Facebook et autres, a vu sa richesse fondre de 31 milliards de dollars en un seul jour. La conséquence des derniers résultats extrêmement décevants pour sa plateforme.

Le jeudi 3 février devait assurément être une journée à oublier pour Mark Zuckerberg. Car le fondateur de Meta, nouveau nom de Facebook, a enregistré ce jour-là, sa plus grosse déconvenue. Il a en effet vu sa richesse personnelle baisser de 31 milliards de dollars pour se situer désormais à 85 milliards de dollars, selon Forbes. Quand Bloomberg l’estime à 89,6 milliards de dollars.

Une disparité qui n’a pas la même incidence sur la place du patron de la tech dans le rang des plus fortunés de la planète. Le magazine américain le situe à la 12e position, derrière le duo indien Mukesh Ambani et Gautam Adani, alors que le groupe financier maintient toujours Zuckerberg dans son top 10.

Loin du pire

Une telle chute est historique pour le milliardaire trentenaire, habitué à voir sa fortune grossir au gré des expansions de sa firme. Mais ce n’est guère le pire pour un acteur de la tech. Elon Musk, PDG du constructeur d’automobile électrique Tesla, détenant la palme de la plus rude chute avec 35 milliards de dollars de richesse perdus en 24 heures. Cela remonte à novembre 2021, quand l’intéressé, accessoirement l’homme le plus riche de la planète, avait conditionné la vente d’un certain nombre de ses actions au verdict de ses 72 millions d’abonnés sur Twitter.

Mais Mark Zuckerberg n’en reste pas moins affecté par la situation de sa fortune personnelle. Puisque cela tient de la mauvaise forme de son conglomérat technologique dont il détient 12,8% des parts. Notamment au cours des trois derniers mois de l’année 2021.

Meta dans le doute

Les résultats trimestriels révélés mercredi 2 février indiquent que Meta est plus que jamais dans le doute. L’entreprise renommée il y a quelques mois seulement afin de mieux embrasser son nouveau positionnement stratégique sur le métavers, a enregistré une baisse de 8% de son bénéfice net. Fait d’autant plus significatif, son réseau social Facebook, le plus grand au monde, a perdu un peu plus d’un million d’utilisateurs durant la période. Une première depuis sa création en 2004. De quoi faire chuter son titre en Bourse de 26% à 200 milliards de dollars. Soit la plus importante perte de valeur jamais notée à Wall Street.

En cause ? Un désintérêt manifeste des jeunes désormais plus séduits par des réseaux sociaux concurrents tels que TikTok, un métavers gourmand en investissements et une érosion des recettes publicitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.