Une centrale nucléaire d'EDF en France

Electricité : EDF relève les coûts du projet Hinkley Point C

 

EDF a relevé mercredi son estimation des coûts du projet de centrale nucléaire d’Hinkley Point C en Grande-Bretagne. La facture finale est désormais fixée entre 24,2 et 25,3 milliards d’euros, soit une augmentation comprise entre 2,14 et 3,27 milliards d’euros par rapport aux précédentes évaluations.

« Une hausse d’environ 10% des coûts ce n’est pas dramatique »

Dans un communiqué publié mercredi 25 septembre, EDF a indiqué qu’il relevait son estimation des coûts du projet de centrale nucléaire Hinkley Point C en Grande-Bretagne. Les coûts à terminaison du projet sont dorénavant estimés entre 21,5 et 22,5 milliards de livres sterling (entre 24,2 et 25,3 milliards d’euros), soit une augmentation comprise entre 1,9 et 2,9 milliards de livres sterling (entre 2,14 et 3,27 milliards d’euros) par rapport aux précédentes évaluations. Le groupe explique que ces surcoûts résultent essentiellement des conditions de sol difficiles qui ont rendu les travaux de terrassement plus coûteux que prévu. L’autre raison évoquée est la révision des objectifs des plans d’actions opérationnels et des « coûts supplémentaires liés à la mise en œuvre du design fonctionnel d’une tête de série adaptée au contexte réglementaire britannique ».

« Il faut remettre tout cela dans son contexte: une hausse d’environ 10% des coûts ce n’est pas dramatique. La vraie question, c’est que nous avons une société avec une capitalisation boursière de 31 milliards d’euros qui se traite à ses plus bas niveaux de l’année dans un secteur dont les tarifs sont de plus en plus régulés, déterminant ainsi les coûts qui peuvent être passés aux clients », a précisé Marcus Bullus, le responsable du fonds MB Capital.

Un début de production toujours fixé à 2025

EDF ajoute dans son communiqué que le projet a atteint avec succès en juin dernier un jalon clef, l’achèvement du radier de l’îlot nucléaire de l’unité n°1, « conformément au planning annoncé en septembre 2016 ». Le prochain jalon – l’achèvement du radier de l’unité n°2 – est lui confirmé pour juin 2020.

Le fournisseur français constate en outre que le risque de report de la livraison des unités 1 et 2 communiqué précédemment (15  et 9  mois respectivement) s’est accentué. Mais l’objectif demeure le même, que l’unité n°1 de la centrale commence à produire de l’électricité fin 2025.

Une centrale qui fournira de l’électricité à 6 millions de foyers

Le projet de centrale d’Hinkley Point, que construisent la filiale britannique d’EDF et le groupe chinois CGN (China General Nuclear Power), a cumulé les retards depuis le lancement du chantier. D’une capacité prévue de 3.200 mégawatts, la centrale nucléaire doit couvrir à terme 7% environ de la demande britannique d’énergie, soit la consommation en électricité d’environ 6 millions de foyers.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.