A l'entrée du siège de la Banque de France

Croissance : la Banque de France confirme sa prévision de 0,3% au troisième trimestre 2019

 

La croissance économique française devrait atteindre 0,3% au troisième trimestre 2019, selon une deuxième estimation dévoilée lundi par la Banque de France, qui constate toutefois un essoufflement en septembre. Avec cette hausse, la croissance maintiendrait le rythme de celui constaté au deuxième trimestre par l’Insee dans sa deuxième estimation publiée fin août.

Au 3e trimestre 2019, la croissance du PIB devrait se hisser au même niveau que lors des six premiers mois de l’année, à savoir +0,3%, selon l’enquête de conjoncture de la Banque de France (BdF). Cette prévision s’appuie notamment sur un rebond de l’activité industrielle en août. La BdF perçoit cependant des signes de tassement en septembre.

Un ralentissement dans les services en septembre

Selon la Banque de France, l’activité industrielle « regagne du terrain » en août, en particulier dans les secteurs de la pharmacie et des équipements électriques. L’institution note en effet une hausse du climat des affaires dans ce secteur, à 99 points contre 96 précedemment. Toutefois, « les carnets de commandes s’effritent », souligne la BdF dans son communiqué. Les chefs d’entreprises s’attendent en outre à une production en hausse en septembre, « mais à un rythme plus modéré ».

Le climat des affaires reste stable dans les services et le bâtiment à 100 et 104 respectivement. Dans les activités de services, les chefs d’entreprises prévoient néanmoins un ralentissement d’activité en septembre. Au mois d’août, l’hôtellerie-restauration est restée « en berne », mais les autres secteurs ont compensé ce manque de dynamisme. L’activité rebondirait en revanche dans le secteur du bâtiment ce mois ci « grâce à des carnets de commandes bien garnis », avancent les chefs d’entreprises.

Le gouvernement table sur une croissance de 1,4% pour 2019

Aussi l’acquis de croissance, c’est-à-dire le niveau que le PIB atteindrait à la fin de l’année si la croissance restait nulle sur les six derniers mois de l’année était au 30 juin de 1,1%. C’est une bonne nouvelle pour le gouvernement, qui table sur une croissance de 1,4% pour l’ensemble de l’année 2019.

Selon la Banque de France, mais également l’OCDE, le FMI et la Commission européenne, l’activité économique devrait progresser de 1,3% cette année, contre 1,7% en 2018. Reste maintenant à savoir si les incertitudes mondiales et le ralentissement européen ne vont pas modifier ces prévisions.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.