Un chercheur dans un laboratoire de Novartis

Etats-Unis : Novartis obtient de la FDA un examen accéléré de son médicament pour la drépanocytose

 

Novartis a annoncé que son médicament expérimental contre la drépanocytose avait été accepté pour examen par la FDA (Food & Drug Administration). Le régulateur américain a également approuvé une accélération de la durée de la procédure d’homologation, réduite à six mois contre dix habituellement.

Le crizanlizumab pourrait être approuvé avant la fin de l’année

Le fabricant suisse Novartis a obtenu aux Etats-Unis un examen accéléré en plus d’une prise en considération de son traitement expérimental crizanlizumab (SEG101) contre la drépanocytose. La FDA (Food & Drug Administration) accepte aussi de réduire la durée de la procédure d’homologation à six mois contre dix normalement requis.

Dans son communiqué, ce mardi, le colosse pharmaceutique rhénan a déclaré que la décision de procéder à un examen accéléré repose sur les résultats d’une étude de phase II démontrant une efficacité du médicament contre les crises vaso-occlusives (VOC) chez les patients atteint de la drépanocytose. L’administration du crizanlizumab – qui avait déjà décroché un statut de percée thérapeutique en fin 2018- avait permis de réduire la fréquence des crises vaso-occlusives (VOC) de près de moitié par rapport à un placebo.

Une maladie potentiellement mortelle

La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire du sang qui rend les cellules sanguines et les vaisseaux sanguins plus collants que d’habitude. Cette caractéristique entraîne la formation de grappes qui réduisent et bloquent la circulation du sang et de l’oxygène. Ce bouchon est susceptible de générer des dégâts aux vaisseaux, voire de provoquer des crises vaso-occlusives qui constituent le symptôme clinique de référence de cette maladie. Hautement imprévisibles et douloureuses, les crises vaso-occlusives peuvent à leur tour engendrer des complications potentiellement mortelles pour les patients.

Aux Etats Unis, le coût du traitement de la drépanocytose sur la durée de vie pour un patient est estimé à près d’un million de dollars. Quant au coût global dans le pays, il s’élève annuellement à plus d’un milliard de dollars, selon une étude réalisée en 2009.

L’annonce n’influera pas sur le cours en bourse

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a indiqué que l’examen accéléré du crizanlizumab était largement anticipé. Sa confirmation ne devrait donc guère influer sur le cours de l’action Novartis, d’autant que ce médicament n’est pas considéré comme un potentiel moteur de ventes. D’ailleurs, dans les premiers échanges à la Bourse suisse, la nominative Novartis grappillait moins de 0,1% à 87,81 francs suisses, parallèlement à un SMI en hausse cosmétique de 0,07%.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.