Dans l'usine de Northvolt

Batteries électriques : Northvolt lève 1 milliard USD pour la construction d’une unité de production

 

La start-up suédoise de batteries électriques Northvolt a annoncé mercredi avoir levé 1 milliard de dollars pour la construction d’une unité de production à Skellefteå, dans le nord de la Suède, dès le mois d’août. Les investisseurs sont les constructeurs allemands Volkswagen et BMW, le fonds de pension suédois AMF, l’assureur suédois Folksam et la fondation IMAS du groupe Ikea.

Northvolt, start-up suédoise de batteries électriques, a réussi ce mercredi un tour de table d’1 milliard de dollars, soit près de 886 millions d’euros. Le constructeur automobile Volkswagen a fourni 20% de ce capital. Les autres investisseurs sont le groupe allemand BMW, le fonds de pension suédois AMF, l’assureur suédois Folksam et la fondation IMAS (groupe Ikea).

Northvolt a déjà enregistré des commandes

Ce financement est accompagné de garanties de crédit de la Banque européenne d’investissement et d’autres institutions financières. Il permettra de lancer la construction d’une unité de production de 16 GWh à Skellefteå, dans le nord de la Suède, dès le mois d’août. Cette nouvelle usine devrait être dotée d’une importante capacité de production en 2021. Northvolt dit avoir déjà enregistré des commandes d’un montant de 13 milliards de dollars jusqu’en 2030.

Dans un communiqué séparé, Volkswagen a indiqué que son investissement va également permettre de créer une co-entreprise avec Northvolt pour le site de Salzgitter. La production doit y commencer « autour du nouvel an 2023/2024 », a annoncé Volkswagen. En mai dernier, le constructeur automobile allemand avait indiqué qu’il investirait « près de 1 milliard d’euros » pour fabriquer à Salzgitter, en Basse-Saxe, les composantes cruciales des batteries de voitures électriques, un secteur largement dominé par des groupes asiatiques.

L’Europe veut mettre les bouchées doubles

Des groupes chinois, japonais et sud-coréens construisent même des usines en Europe, à l’image de CATL, qui ravitaille notamment BMW.

C’est pourquoi, Peter Carlsson, co-fondateur et patron de Northvolt, pense que la construction de l’usine de Skellefteå « marque un moment clé pour l’Europe qui montre clairement qu’elle est prête à affronter la concurrence lors de la prochaine vague d’électrification » automobile.

Pour rattraper son retard face aux Asiatiques, les pays européens sont de plus en plus déterminés à faire des investissements colossaux dans la construction d’usines. La France et l’Allemagne espèrent par exemple voir la création d’un projet européen dit « Airbus des batteries ». Pour se faire, ils envisagent mobiliser entre 5 et 6 milliards d’euros, dont 4 milliards d’argent privé. Bruxelles a d’ores et déjà donné son accord de principe.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.