Jamie Dimon en 2018

JPMorgan Chase : La rémunération du PDG Jamie Dimon moins approuvée qu’en 2018

 

En 2018, les actionnaires de JPMorgan Chase ont approuvé à 93% la rémunération de leur PDG Jamie Dimon, ainsi que l’ensemble des dirigeants de la banque américaine. Ce mardi, cette approbation ne s’est établie qu’à 72%, un écart qui étale le mécontentement général.

Les actionnaires passablement mécontents

Alors que le plan de rémunération des dirigeants de la banque avait été approuvé à 93% l’année dernière, ce mardi les actionnaires ne l’ont validé qu’à 72%, adressant au passage un rare message de mécontentement. Cette insatisfaction est avant tout adressée au PDG du groupe, Jamie Dimon, qui a touché au total 31 millions de dollars (soit 27,8 millions d’euros) au titre de l’exercice 2018, un gain en hausse de 5% par rapport à l’année précédente.

Dans un rapport publié ce mois-ci, le cabinet de conseil aux investisseurs ISS avait exhorté les actionnaires à voter contre le plan de rémunération des dirigeants de JPMorgan, dénonçant notamment des critères trop vagues et subjectifs concernant sa part variable.

Le conseil d’administration défend la grille salariale des dirigeants

Pourtant, le conseil d’administration de JPMorgan assure que ces rémunérations sont fondées sur un faisceau de bons points, dont les excellents résultats de l’établissement, la fiabilité de son contrôle du risque et son comportement général et l’attention portée aux clients et aux actionnaires. Il a par ailleurs rejeté la motion d’un actionnaire réclamant à la banque la publication, tous les ans, des écarts de salaires entre hommes et femmes au niveau mondial.

JPMorgan ne pourra pas se soustraire, encore longtemps, de cette obligation, dans ce contexte d’égalités des salaires entre les deux sexes, pour le même travail fourni.

« Arrêtez de financer les énergies fossiles »

Non seulement les dirigeants de JPMorgan devront faire face à l’avenir à une plus grande réticence dans leur rémunération, mais également ils seront de plus en plus bousculés sur certaines de leurs politiques. En effet, lors de cette assemblée générale à Chicago, Jamie Dimon a été confronté à l’hostilité de certains défenseurs de l’environnement qui critiquent les financements accordés par la banque à des projets d’oléoducs. L’AG a même été brièvement perturbée par des manifestants qui scandaient « Ne financez plus le changement climatique, arrêtez de financer les énergies fossiles ».

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.