Bernard Arnault, PDG du géant mondial du luxe LVMH.

Bernard Arnault cadenasse le contrôle familial de LVMH

 

Le milliardaire français Bernard Arnault, fondateur du géant mondial du luxe LVMH, va transformer la maison mère Agache en une société en commandite par actions. Objectif : assurer la pérennisation du contrôle familial sur le groupe.

Une commandite détenue à 100% par les enfants Arnault

Selon un document transmis à l’Autorité des marchés financiers, Bernard Arnault envisage une réorganisation de son groupe de luxe LVMH pour assurer la pérennité du contrôle familial. Concrètement, le milliardaire français va transformer sa holding Agache SE en société en commandite par actions, Agache SCA. Le capital de celle-ci sera intégralement détenu par ses cinq enfants, chacun disposant d’une participation de 20 %. Aujourd’hui, la famille Arnault détient 47,99 % de ce capital et 63,50 % des droits de vote de LVMH. Le média Les Echos, dont Bernard Arnault est propriétaire, précise que cette nouvelle structure permettra l’expression unique de la voix de l’actionnaire de contrôle dans Christian Dior SE et LVMH SE. Le milliardaire tiendrait au caractère familial de son groupe, mais rassure que la transformation de la société Agache en commandite ne modifie pas son actionnariat actuel.

Une présidence à vie pour Bernard Arnault ?

Si Bernard Arnault se tourne vers la gestion en commandite, c’est parce qu’elle permet non seulement de transmettre plus facilement l’héritage dans une entreprise familiale, mais également de séparer la gestion et la propriété du capital. Elle se présenterait ainsi comme une arme efficace contre l’OPA hostile. Ces derniers mois, l’homme d’affaires français a particulièrement montré une certaine attache à son groupe de luxe. Déjà en mars dernier, il avait motivé la modification des statuts de la société de façon à passer la main en 2029 et non plus en 2024. Le milliardaire aura alors 80 ans. Il repousse ainsi l’âge limite pour le poste de directeur général de LVMH.

Des sources au sein du groupe indiquent que Bernard Arnault, qui serait en pleine forme, n’a aucune envie de raccrocher. Il devrait donc être président toute sa vie et c’est ce que tout le monde souhaiterait. L’empereur du luxe prépare néanmoins sa succession. Apparemment, il ne met pas ses associés dans ses plans. Ni le n°2 actuel, Antonio Belloni (68ans), directeur général délégué de LVMH, ni Nicolas Bazire, directeur général d’Agache SE et directeur du développement et des acquisitions de LVMH. Celui-ci a été condamné dans l’affaire Karachi.

Le choix entre cinq enfants et deux neveux

Ses agissements laissent penser qu’il choisira parmi ses cinq enfants pour lui succéder et garder le contrôle familial. Il avait indiqué en 2021 que cette succession de l’un ou de plusieurs de ses enfants se fera en fonction de leur capacité, de leur talent et aussi de leur motivation. Pour lui, la présidence de LVMH relève d’un sacerdoce. Donc il a besoin d’une personne de conviction. Tous ses enfants travaillent déjà dans le groupe, depuis plusieurs années. Mais le droit d’aînesse veut que Delphine (47 ans) et Antoine (45 ans), issus de son premier mariage avec Anne Dewavrin, prennent le relais.

Delphine est notamment directrice générale adjointe de Louis Vuitton depuis 2013. Et Antoine, directeur général de la filiale Berluti depuis 2011. Les trois benjamins – Alexandre (30 ans), Frédéric (27 ans) et Jean (24 ans) – sont eux membres du conseil de surveillance d’Agache SE depuis octobre 2021. Bernard Arnault pourrait aussi choisir l’un de ses deux neveux. Il s’agit de Ludovic et Stéphanie Watine Arnault (41 et 38 ans), enfants de sa sœur Dominique décédée en mars 2006. Tout compte fait, chacun devra prouver qu’il mérite de prendre les commandes du groupe familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.