Un rassemblament avec des drapeaux français devant le Louvre à Paris (France).

Nouveau gouvernement français : pas de grand ménage

 

Cinq jours après la nomination de la première ministre Elisabeth Borne, le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler a annoncé vendredi la liste des membres du nouveau gouvernement français. Quinze ministres restent en place, quand treize font leur entrée.

Près de quatre semaines après la réélection d’Emmanuel Macron, on connait enfin l’équipe qui va l’accompagner pendant son deuxième mandat. Le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler a rendu public, le vendredi 20 mai, le nouveau gouvernement français. Celui-ci compte 28 membres, moitié hommes et moitié femmes en ajoutant la première ministre Elisabeth Borne. C’est moins que l’équipe de Jean Castex, qui se composait de 42 membres, avec la même parité.

Des ministres confirmés

Le premier commando d’Elisabeth Borne comprend de quinzz anciens ministres. Certains ont gardé leur portefeuille, à l’image de Gérald Darmanin confirmé au ministère de l’Intérieur et Bruno Le Maire au ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. Eric Dupond-Moretti,  Clément Beaune, Franck Riester restent aussi en poste, respectivement au ministère de la justice, des Affaires européennes et du Commerce extérieur et de l’Attractivité. D’autres ont simplement changé de portefeuille. Ce sont notamment Sébastien Lecornu, qui quitte le ministère des Outre-mer pour prendre celui des Armées, Marc Fesneau qui débarque du ministère des Relations avec le Parlement pour prendre celui de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire.

Jeu de chaises musicales

On a aussi Olivier Dussopt (du ministère délégué aux Comptes publics vers le ministère du Travail), Olivia Grégoire (de l’Économie sociale, solidaire et responsable au porte-parolat du gouvernement), Gabriel Attal (du porte-parolat aux Comptes publics) et Agnès Pannier-Runacher (de chargée de l’Industrie au ministère de la Transition énergétique). Il y a en outre Amélie de Montchalin (du ministère de la Transformation et de la Fonction publique à celui de la Planification écologique et la Cohésion des territoires), Brigitte Bourguignon (de ministre déléguée à l’Autonomie à ministre de la Santé et de la Prévention) et Olivier Véran (de la santé au poste de chargé des Relations avec le Parlement et de la Vie démocratique).

La nomination surprise de l’historien Pap Ndiaye

A côté de ces visages connus, il y a de nouvelles têtes. Parmi celles-ci figurent l’historien Pap Ndiaye, spécialiste de l’histoire américaine et directeur du Musée de l’Histoire de l’Immigration, qui prend le ministère de l’Éducation nationale à la place de Jean-Michel Blanquer. Sylvie Retailleau, elle, prend la tête du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Quand Yaël Braun-Pivet s’occupera des Outre-mer, et Amélie Oudéa-Castéra des Sports, des Jeux olympiques et paralympiques. La liste des nouveaux venus comprend également Isabelle Rome, ministre en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de l’Egalité des chances et de la Diversité, ainsi que Rima Abdul Malak, ministre de la Culture.

Cap sur les législatives de juin

Le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement aura lieu le lundi 23 mai. Avant cela, ce weekend, il y a des passations de pouvoir entre les rentrants et les sortants. La nouvelle équipe devra conduire la majorité à la victoire finale lors des législatives des 12 et 19 juin, considérées par l’opposition comme le troisième tour de la présidentielle. Ces élections vont établir les rapports de force pendant les cinq prochaines années.

La liste complète de l’équipe Borne :

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur

Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice

Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et des territoires

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion

Pap Ndiaye, ministre de l’Education

Damien Abad, ministre des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées

Stanislas Guérini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

Sylvie Retailleau, Ministre de l’enseignement supérieur

Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique

Rima Abdul Malak, Ministre de la Culture

Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la prévention

Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer

Olivier Véran, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement

Isabelle Rome, ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances

Gabriel Attal, ministre délégué des Comptes publics

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques

Christophe Béchu, ministre délégué chargé des Collectivités territoriales

Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur

Clément Beaune, ministre délégué chargé de l’Europe

Justine Bénin secrétaire d’Etat chargée de la Mer

Charlotte Caubel secrétaire d’Etat chargée de l’Enfance

Chrysoula Zacharopoulou secrétaire d’Etat chargée du Développement

Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.