Pays-Bas : le patron d’Universal Music sous le feu des critiques

Lucian Grainge, PDG du leader des labels musicaux est en proie à la désapprobation générale pour avoir perçu 274,3 millions d’euros de salaire l’année dernière.  

Mériter son salaire ne suffit bien souvent pas à en légitimer les chiffres. Surtout dans certains cercles perçus par l’opinion comme brasseurs de millions d’euros. Lucian Grainge l’apprend à ses dépens depuis quelques jours aux Pays-Bas suite à la révélation par un journal local, de la rémunération perçue de son groupe, Universal Music Group (UMG) en 2021.

Le quotidien amstellodamois de Volkskrant a indiqué dans son édition du 15 avril dernier que le chef d’entreprise britannique a reçu 274,3 millions d’euros au total en guise de salaire pour le compte de l’année dernière. Il faut dire que 2021 aura été prolifique pour UMG dont la valeur a été décuplée grâce à une triomphale introduction en Bourse. Le titre de la firme avait en effet progressé de 35% dès l’ouverture des opérations en septembre, faisant grimper sa capitalisation boursière à plus de 45 milliards d’euros.

Récompense du mérite

Logiquement, une telle réussite a profité au grand patron dont la rémunération laisse transparaître la récompense d’un certain mérite. Celui d’avoir conduit avec brio, les rênes de la major musicale à la Bourse d’Amsterdam. Lucian Grainge  dont le salaire de base est de 13,2 millions d’euros, a ainsi été crédité de 195 millions d’euros pour cette entrée boursière, selon de Volkskrant. À cela s’ajoutent trois autres bonus de 17,5 millions, 20,9 millions et 24,7 millions d’euros respectivement. Soit un package de 274,3 millions d’euros au total.

Ce qui représente à ce jour, le record absolu en matière salariale pour un patron d’entreprise cotée en Bourse aux Pays-Bas. Le précédent étant détenu par l’homme d’affaires néerlandais Bob van Dijk à qui la filiale du groupe de presse Naspers, Prosus, avait versé 38,6 millions d’euros il y a deux ans.

Tollé

Ce chiffre faramineux est plus de deux mille fois supérieur au revenu moyen d’un employé d’UMG, indique de Volkskrant. C’est disproportionné et vulgaire même pour un label qui compte dans son catalogue des artistes aussi prestigieux que Rihanna, Billie Eilish et autre Lady Gaga, à en croire le groupe d’investisseurs néerlandais Eumedion.

D’autant que Lucian Grainge n’en est pas à con coup d’essai. Il avait déjà provoqué l’ire des élus britanniques en novembre 2021 pour son salaire supérieur à 100 millions de livres sterling. Soit plus que tous les industriels de la musique réunis en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.