Vivendi

Vivendi et ses réalisations à travers l’histoire

Vivendi, le géant de multimédia Français, dirigé par Arnaud de Puyfontaine, désormais principalement axé sur les médias audiovisuels a connu plusieurs difficultés à travers l’histoire. Ce groupe a toujours su s’en sortir avec des réalisations marquantes. 

Vivendi a été créé à la fin des années 1990 par le nouveau président dynamique Jean-Marie Messier, qui a transformé ce qui était alors le groupe de services publics Compagnie Générale Des Eaux en un géant mondial des médias. Mais le Vivendi Universal nouvellement renommé a accumulé d’énormes dettes dans le processus, conduisant à une série de pertes croissantes. Des décisions de gestion mal jugées et une crise de trésorerie imminente ont conduit à l’éviction de Messier en 2002. Un autre groupe est arrivé par la suite et a pu remettre Vivendi sur la bonne voie.

Vivendi possède désormais le premier service de télévision payante en France Canal +, ainsi que le géant mondial de la musique Universal Music. Il a également pu détenir le groupe publicitaire Havas en 2017. De nombreuses autres filiales ont été cédées après une acquisition mal conçue à la fin des années 1990 qui a failli provoquer l’effondrement du groupe. Les actifs télécoms importants du groupe ont été vendus en 2014, notamment la société de téléphonie mobile SFR, ainsi que ses parts restantes dans le géant mondial du jeu Activision Blizzard.

En 2014, Vincent Bolloré est devenu le président de Vivendi, puis également son principal actionnaire, ayant régulièrement augmenté sa participation à plus de 20% des actions avec droit de vote. Bolloré s’est concentré sur télécommunications et les jeux avec une participation de contrôle de 25% dans Telecom Italia et Ubisoft. Ces actions ont finalement été vendues en 2018 après que toutes les tentatives de prise de contrôle n’ont pas abouties.

Ces opérations et d’autres ont entraîné une augmentation régulière des revenus, atteignant 15,9 milliards d’euros en 2019. Le bénéfice net s’est effondré à 127 millions d’euros en 2018 en raison de charges financières, mais rebondit l’année suivante à 1,6 milliard d’euros. Vincent Bolloré a démissionné de façon inattendue de son poste de président en 2018, et a été remplacé par son fils aîné Yannick Bolloré.  Arnaud de Puyfontaine est actuellement le PDG du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.