Stéphane Richard , PDG d'Orange (Crédit photo : Orange)

Orange : Stéphane Richard opposé à un moratoire sur la 5G

 

Interrogé ce jeudi sur un moratoire sur la 5G à l’automne, Stéphane Richard, le PDG d’Orange s’est dit opposé à cette idée. Tout au plus envisage-t-il de décaler de « quelques semaines » pour attendre la publication d’un deuxième rapport de l’Anses sur le sujet.

La convention citoyenne et les nouveaux maires écologistes souhaitent le report du lancement de la 5G en France. Ils appellent à un moratoire sur cette nouvelle technologie à l’automne. Ce jeudi sur franceinfo, Stéphane Richard, le PDG d’Orange s’est dit opposé à cette idée. Tout au plus envisage-t-il de décaler de « quelques semaines » pour attendre la publication d’un deuxième rapport de l’Anses sur le sujet. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a été chargée d’enquêter sur les effets de la 5G sur la santé. Elle ne rendra ses conclusions qu’en début d’année prochaine.

« Je crois que ce n’est pas une bonne chose de parler de moratoire. Pourquoi ? Parce que le monde bouge autour de nous. La 5G, c’est d’abord un besoin capacitaire parce que les réseaux mobiles sont très fortement sollicités », estime Stéphane Richard. D’ailleurs, « Quatorze autorités sanitaires dans le monde ont déjà fait le travail qu’on attend de l’Anses et qui ont évidemment conclu qu’il n’y avait absolument aucune différence entre la 5G et les normes précédentes », fait-il valoir.

« La 5G est 10 fois plus efficace énergétiquement que la 4G »

Les opposants à la 5G redoutent les conséquences de cette technologie sur la santé et sur l’environnement. Mais Stéphane Richard balaie du revers de la main ces peurs. Selon lui, « le débat est mal engagé parce qu’il repose sur des théories complotistes » des et « fake news». « Nous, ce qu’on souhaiterait, c’est bien sûr entendre ces questionnements, mais en même temps, essayer de poser un débat objectif basé sur des faits, de façon à prendre des décisions responsables », a dit le PDG d’Orange au micro de franceinfo.

Stéphane Richard souligne également que « l’empreinte énergétique de la 5G par rapport au volume des données qui sont transportées sur le réseau, comparé à la 4G, c’est un gain d’efficacité d’un facteur de 10. La 5G est 10 fois plus efficace énergétiquement que la 4G ».   Quant à savoir si l’opérateur télécom ira planter de force les antennes 5G au cas où le maire d’une commune s’y oppose, le dirigeant répond : « Certainement pas. Ce ne sont pas les valeurs d’Orange. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne va pas forcer les Français, et les maires en particulier, à accepter quelque chose dont ils ne veulent pas ».

Un enjeu pour la compétitivité de l’économie française 

En France, le temps presse pour les opérateurs télécoms, alors que les enchères pour l’attribution des fréquences 5G doivent se tenir fin septembre. La secrétaire d’État à l’économie, Agnès Pannier-Runacher s’est exprimée sur le déploiement de cette technologie lors d’une séance de question au gouvernement mercredi. Elle a rappelé que la France était le seul pays du G7 à ne pas disposer de la 5G, ce qui pourrait poser des problèmes en termes de compétitivité économique et d’attractivité du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.