Ubisoft a clôturé son exercice annuel décalé 2019-2020 sur une perte nette de 126 millions d'euros.

Ubisoft : une perte nette de 126 millions d’euros sur l’exercice 2019-2020

 

Ubisoft a clôturé son exercice annuel décalé sur une perte nette de 126 millions d’euros. Un résultat « très en deçà » des attentes, a reconnu par communiqué le directeur financier du groupe, Frédérick Duguet. Pour la même période l’an dernier, l’éditeur de jeux vidéo avait présenté un bénéfice net de 100 millions d’euros.

Un chiffre d’affaires net en baisse de 14% à 1,6 milliard d’euros

Après Square Enix ou encore Activision Blizzard, c’était au tour d’Ubisoft de faire part, le jeudi 14 mai 2020, de son bilan financier pour l’exercice 2019/2020 clos le 31 mars dernier. Pour cet exercice annuel décalé, l’entreprise française fait part d’un chiffre d’affaires net en baisse de 14% à 1,6 milliard d’euros et des réservations nettes en recul de 24% à 1,5 milliard d’euros. La perte nette s’affiche à 126 millions d’euros suite à la comptabilisation d’une dépréciation de goodwill de 100,8 millions d’euros, contre un bénéfice net de 100 millions d’euros l’année dernière.

Cette performance annuelle en baisse peut s’expliquer par l’absence de grosses sorties durant l’année 2019. En effet, excepté Just Dance 2020, Tom Clancy’s The Division 2 ou encore Ghost Recon Breakpoint qui a reçu un accueil mitigé de la part des joueurs, Ubisoft n’a pas sorti de grosse production durant ces derniers mois. L’éditeur de jeux s’est focalisé exclusivement sur le développement de Watch Dogs Legion ou encore d’Assassin’s Creed Valhalla.

« Nos objectifs initiaux pour 2020-21 restent tout à fait atteignables »

Ubisoft affirme cependant avoir réalisé un quatrième trimestre fiscal dépassant les attentes fixées par la société. En effet, le chiffre d’affaires net de cette période s’est élevé à 388 millions d’euros, en baisse de 38% mais supérieures à l’objectif d’environ 333 millions d’euros, grâce notamment à l’augmentation des dépenses des joueurs touchés par les mesures de confinement.

« Les audiences du jeu vidéo ont structurellement augmenté pendant la crise, et cette tendance actuelle devrait se poursuivre sur le long terme », a déclaré le PDG Yves Guillemot lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. « Nos objectifs initiaux pour 2020-21 restent tout à fait atteignables », a-t-il ajouté, misant sur l’engouement des joueurs et le calendrier de sorties, « le plus ambitieux de l’industrie sur la période ».

Un nouveau titre AAA pourrait être reporté sur l’exercice 2021-2022

Ubisoft attend désormais pour l’exercice 2020-2021 des réservations nettes (l’indicateur de revenus privilégié) entre 2,35 et 2,65 milliards d’euros contre un objectif initial à 2,6 milliards d’euros. Il espère aussi un résultat opérationnel entre 400 et 600 millions d’euros, au lieu de 600 millions d’euros précédemment, selon le communiqué de résultats publié jeudi.

Le groupe envisage dans son pire scénario de réporter un nouveau titre AAA (les plus gros budgets) sur l’exercice 2021-2022, en raison des retards de production, pour l’instant de « quelques semaines », dus à la transition des équipes vers le télétravail dans les pays touchés par l’épidémie de Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.