Une rue animée de Nice, France.

Covid-19 : Edouard Philippe a présenté son plan de déconfinement

 

Edouard Philippe et six autres ministres ont présenté jeudi après-midi le plan de déconfinement du gouvernement aux français. Information principale à retenir : la date de fin de confinement au 11 mai est actée pour de bon. On fait le point sur les principaux points de la stratégie.

Mayotte, pas concerné par le déconfinement

« La levée progressive du confinement peut être engagée. », a décrété Édouard Philippe au cours d’une conférence de presse avec six ministres de son gouvernement : Elisabeth Borne, pour la Transition écologique, Olivier Véran, pour la Santé, Christophe Castaner, pour l’Intérieur, Bruno Le Maire, pour l’Economie, Muriel Pénicaud, pour le Travail et Jean-Michel Blanquer, pour l’Education. Il a indiqué que « Nous allons débuter lundi prochain un processus très progressif, au minimum sur plusieurs semaines, qui va permettre au pays de sortir doucement, mais sûrement du confinement ». Edouard Philippe a dévoilé du même coup les dernières cartes des zones rouges et vertes par département.

Quatre régions restent en rouge : Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Haute-de-France et Île-de-France. Mayotte n’est pas concerné par le confinement, en raison d’un « nombre de cas qui est faible, mais en augmentation ». Pour ces zones rouges, la circulation sera limitée et il n’y aura pas d’ouverture des collèges, de parcs et de jardins. En revanche, dans les régions en vert, les parcs pourront rouvrir à partir du 11 mai, ainsi que les jardins et les centres commerciaux.

80% à 85% des écoles de France vont ouvrir la semaine prochaine

Pour ce qui concerne l’école, « Ce ne sera pas une rentrée ordinaire mais une reprise, avec quatre situations possibles », a fait savoir le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Soit l’enfant sera à l’école, soit en étude, dans les locaux périscolaires ou à la maison, dans le cadre de l’enseignement à distance. Selon lui
« 80% à 85% des 50 000 écoles de France vont ouvrir la semaine prochaine » avec 130 000 professeurs environ pour les accueillir.
Dans les départements verts, les collèges rouvriront précisément le 18 mai.

Une attestation de déplacement exigée en Île-de-France

Dans les transports en commun, la ministre des transports, Elisabeth Borne a annoncé des règles très strictes pour « éviter qu’ils ne se transforment en vecteur de diffusion de l’épidémie », surtout en Île-de-France. « Les déplacements interrégionaux seront très fortement limités pendant la première période du déconfinement » a précisé la ministre. Elle ajoute que « Le télétravail pour tous ceux qui le peuvent restera la règle» et que les entreprises franciliennes devront fournir une attestation de déplacement aux salariés qui ne peuvent pas télétravailler. Par ailleurs, le port du masque sera obligatoire, sous peine de recevoir une amende de 135 euros.

Les cafés, bars et restaurants restent fermés

Pour sa part, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a assuré que « La vie sociale et économique va pourvoir redémarrer ». Il a annoncé que le 11 mai, tous les commerces rouvriront à l’exception des cafés, bars, restaurants, dont la date de réouverture sera fixée à la fin du mois de mai.

« Dans trois semaines, nous saurons où nous en sommes, si nous avons réussi à contenir l’épidémie. Si les cas en réanimation restent bas, nous pourrons nous en féliciter et passer à une nouvelle phase, en élargissant nos libertés. Si ce n’est pas le cas, nous en tirerons les conséquences et nous adapterons », conclut le Premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.