Un ouvrier du bâtiment sur un chantier.

Etats Unis : 225 000 emplois créés en janvier contre 158 000 prévus

 

L’économie américaine a créé plus d’emplois qu’attendu en janvier, grâce notamment à une météo clémente, ayant permis des températures supérieures aux moyennes saisonnières. Les statistiques officielles publiées vendredi font part de 225 000 nouveaux emplois le mois précédent.

La construction et l’hôtellerie ont profité de la météo

Un mois de janvier exceptionnellement doux a aidé le marché américain du travail à augmenter ses nouveaux emplois. Le département du Travail a fait état de 225.000 postes créés le mois dernier et la révision des chiffres des deux mois précédents montrent 7.000 créations de postes de plus qu’annoncé auparavant. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 160.000 créations d’emplois en janvier après les 145.000 annoncées initialement pour décembre.

L’industrie de la construction, sensible aux intempéries, a créé 44.000 emplois en janvier, bien au-dessus des 12.000 d’il y a un an. Les transports et la logistique ont, eux, enregistré 28.000 nouveaux postes. En revanche, le secteur manufacturier a supprimé 12.000 emplois. Cette situation est en grande partie due à une baisse des véhicules automobiles et de leurs pièces.

Les loisirs et l’hôtellerie, une autre industrie également touchée par les conditions météorologiques, a enregistré 36.000 nouveaux emplois, tout comme celui de la santé. Quant aux services professionnels, ils ont connu 21.000 nouvelles embauches. Ce qui porte à 390 000 le nombre d’emplois créés par le secteur. Le transport et l’entreposage ont augmenté de 28 000 postes.

Le taux de chômage a augmenté à 3,6% contre 3,5% en décembre

La révision des statistiques des deux dernières années montre par ailleurs que les Etats-Unis ont créé entre avril 2018 et mars 2019 514.000 postes de moins qu’estimé initialement. Il s’agit de la plus forte révision à la baisse sur une période de 12 mois depuis 2009.

En janvier, le taux de chômage aux Etats-Unis a légèrement augmenté à 3,6% contre 3,5% en décembre. La hausse a été plus forte chez les Afro-Américains (6%). Suivent les Hispanique (4,3%) et les Asiatiques (3%).

Parallèlement, le taux de participation de la main d’ouvre, soit la proportion des Américains en âge de travailler qui occupent ou recherchent un emploi, a progressé de deux deuxièmes de point de pourcentage à 63,4%, son plus haut niveau depuis juin 2013.

Cette évolution favorise les hausses de salaires. Le salaire horaire moyen a progressé de 0,2% le mois dernier après +0,1% en décembre et sa progression sur un an ressort à 3,1% en janvier après 3,0% un mois plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.