Accord politique de gouvernance : ADP Maliba s’engage pour l’intérêt supérieur du Mali

L’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a signé, lundi 30 décembre 2019, l’accord politique de gouvernance, qui scelle son engagement pour la mise en œuvre des recommandations issues du dialogue national inclusif (DNI). A travers un tel acte, le parti d’Aliou Diallo montre que l’avenir du Mali passe avant toute opposition politique.

Depuis plusieurs mois, Aliou Boubacar Diallo réclamait une concertation nationale afin de trouver une issue à la crise au Mali. Ses vœux se sont exaucés lorsque le président Ibrahim Boubacar Keita a lancé en décembre un dialogue national inclusif (DNI). Sauf que, dès le départ, l’initiative a paru tronquée. En difficulté dans le nord du pays et de plus en plus contesté au sud, le pouvoir de Bamako cherchait à redorer son image. Ainsi, a-t-il annoncé le DNI avec grand bruit, en prenant soin d’en expurger les points dont il ne voulait pas.

C’est en étant présent qu’on peut mieux porter ses revendications

Fallait-il rejeter le dialogue national inclusif parce que le pouvoir voulait tirer la couverture vers lui ? Une écrasante majorité de l’opposition a répondu oui. Elle a ainsi boycotté la rencontre. Selon elle, les conditions n’étaient pas réunies pour y participer. Pour ADP-Maliba, qui se définit comme un parti républicain, mieux vaut un mauvais rendez-vous que pas de rendez-vous du tout. D’ailleurs, n’est-ce pas en étant présent qu’on peut mieux se faire entendre ? C’est donc logiquement que le parti d’Aliou Diallo a pris part au DNI, qui s’est tenu du 14 au 22 décembre dernier à Bamako.

Le parti a saisi cette occasion pour porter à nouveau ses propositions visant à contribuer à la sortie définitive du Mali de sa crise multidimensionnelle. Le parti d’Aliou Diallo montre ainsi qu’il met l’intérêt des Maliens au-dessus des clivages politiques qui fragilisent le pays depuis près de huit ans.

« La survie de notre Nation en dépend »

A l’issue des débats, quatre résolutions ont été prises. Ce sont : la relecture de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’organisation de l’élection législative avant la fin de la prorogation du mandat de la législature actuelle, la nécessité du redéploiement intégral des Forces de Défense sur l’ensemble du territoire national et l’organisation du référendum constitutionnel.  Conscient que la situation actuelle du Mali appelle toutes les filles et tous les fils du pays à un dépassement de soi, ADP MALIBA a décidé d’accompagner le gouvernement pour la mise en œuvre des résolutions et recommandations issues du Dialogue National Inclusif en signant l’accord politique de gouvernance, le lundi 30 décembre 2019.

« Le rapport final détaillant les axes prioritaires jette les bases d’une nouvelle ère pour notre pays. Ere dans laquelle il revient à chaque acteur soucieux du relèvement de notre cher Mali d’agir en toute responsabilité afin de contribuer à la mise en œuvre effective des conclusions issues de ce dialogue national. La survie de notre Nation en dépend », a déclaré ADP-Maliba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.