Abu Bakr al-Baghdadi, calife de l'organisatiion Etat Islamique décédé samedi 26 octobre 2019 dans un raid des forces spéciales américaines

Etat islamique : Abou Ibrahim al-Hashemi succède à Al Baghdadi

 

Dans une note sur le service de messagerie Telegram, l’Etat Islamique (EI) a annoncé qu’Abu Ibrahim al-Hashemi al-Qurashi est le nouveau leader et « calife » du groupe après la mort d’Abu Bakr al-Baghdadi.

Baghdadi bien mort cette fois

Le groupe « Etat islamique » (EI) a confirmé jeudi la mort de son dirigeant, Abu Bakr al-Baghdadi, et a nommé son successeur. Le nouveau calife et leader de l’organisation est Abu Ibrahim al-Hashemi al-Qurashi, dont on se sait pas encore grande chose.

Abu Bakr al-Baghdadi est mort le samedi 26 octobre au cours d’un raid des forces spéciales américaines dans le nord-ouest de la Syrie. Traqué, le chef de l’EI s’était enfui dans un tunnel et s’est suicidé avec une ceinture explosive. Trump dira de lui qu’il est mort comme un lâche. Al-Bagdadi a été déclaré chef du groupe extrémiste en 2014 lorsque l’EI a pris le contrôle d’une grande partie de l’Irak et de la Syrie. Il a été plusieurs fois donné mort, après des frappes de la coalition sur ses résidences supposées.

Le nouveau calife descendant de Mahomet

Dans un message audio, l’EI a également confirmé la mort du porte-parole Abu al-Hasan al-Muhajir, qui a été tué lors d’une autre opération conjointe américano-kurde le 27 octobre. Ce ressortissant saoudien était considéré comme un successeur potentiel de Bagdadi. L’EI a nommé un nouveau porte-parole, Abu Hamza al-Qurashi, qui a appelé les musulmans du monde entier à prêter allégeance à Abu Ibrahim al-Hashemi, le nouveau calife de l’organisation.

Abu Ibrahim al-Hashemi n’est pas connu des forces de sécurité de la coalition. Les spécialistes estiment que c’est le nom de guerre d’un des chefs connus du groupe. L’EI n’a pas donné beaucoup de détails sur le nouveau chef ni publié une photo de lui, mais il a affirmé qu’il était un ancien combattant djihadiste qui s’était engagé contre l’Occident. Il serait aussi et surtout un descendant de la tribu Quraych du prophète Mahomet. Ce qui est une caution aux yeux de nombreux érudits sunnites pré-modernes.

Entre 14 000 et 18 000 combattants encore disponibles

L’EI n’existe pratiquement plus sur le terrain depuis qu’il a été défait en mars 2019. Toutefois, Il compte encore entre 14 000 et 18 000 combattants en Irak et en Syrie, dont jusqu’à 3 000 étrangers, selon un récent rapport américain. Ainsi, l’organisation islamiste possède encore des capacités de nuisance qu’il ne faudrait pas négliger. D’ailleurs, le groupe pourrait chercher à venger la mort de son calife.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.