John Elkann lors d'une visite aux supporters de la Juventus, à l'occasion de la présentation de Christiano Ronaldo

John Elkann : Bientôt le dirigeant le plus puissant du monde automobile ?

 

A seulement 43 ans, John Elkann, héritier de la dynastie Agnelli et de Fiat, pourrait devenir le dirigeant le plus puissant du monde automobile, si son projet de fusion avec Renault aboutissait. Après avoir adressé en début de semaine une lettre non engageante au conseil d’administration du constructeur français, le président de FCA a envoyé ce jeudi une lettre aux directeurs généraux de Nissan et de Mitsubishi, dans le cadre de cette future alliance.

« Le nouvel ensemble (…) serait l’un des leaders mondiaux »

L’héritier Agnelli est en passe de devenir le futur géant de l’automobile mondiale. En effet, il n’est pas loin de scellant une alliance avec Renault, qui est déjà engagé avec Nissan et Mitsubishi. Lundi, Fiat-Chrysler avait remis une lettre non engageante au conseil d’administration de Renault lui proposant un rapprochement dans le cadre d’une fusion dans lequel les deux actionnaires détiendraient chacun 50% du nouveau groupe. « Le nouvel ensemble (…) serait l’un des leaders mondiaux de technologies dédiées aux véhicules électriques, de marques premium, de SUV, de camions et de véhicules utilitaires, et bénéficierait d’une présence mondiale avec une répartition géographique plus étendue et plus équilibrée que chacun des deux groupes seuls », a assuré le groupe italo-américain.

John Elkann, le président tout désigné de la potentielle nouvelle alliance

L’entreprise de John Elkann a choisi Renault au lieu de PSA (approché au départ) en pleine connaissance de cause. La marque au losange est un partenaire profitable car géographiquement bien établie. D’un autre côté, Renault est deux fois moins important que Fiat en termes de chiffres d’affaires et surtout il est embourbé dans une bataille stratégique de pouvoir au sein de l’alliance les Japonais.

Bien que le projet de fusion soit présenté comme du fifty-fifty, la holding des Agnelli, Exor, deviendra le premier actionnaire de la nouvelle alliance à hauteur de plus de 15%. Loin derrière se trouve l’Etat Français avec 7,5% et Nissan, qui se contentera également de 7,5%. Dans une telle configuration, l’organisation de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi sera complètement revue et John Elkann logiquement porté à la tête du nouveau groupe. Le poulain de Sergio Marchione, décédé l’année dernière, deviendra le nouvel homme fort du secteur automobile, 21 ans après être entré dans l’entreprise familiale.

Le président de FCA a des raisons d’espérer

En cas de rejet de l’offre de fusion par Renault ou d’opposition frontale avec Nissan, FIAT continuera tout de même d’entretenir un partenariat d’intérêt vital avec le constructeur français, qui garantira un avenir bien plus radieux pour Fiat. Si Renault a promis d’étudier la proposition de FIAT (ce qui est généralement bon signe), l’industriel italien a envoyé ce jeudi une lettre au directeur général de Nissan Hiroto Saikawa et au PDG de Mitsubishi Osamu Masuko. Il attend maintenant les réponses de ses potentiels futurs partenaires.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.