Un employé de Ford Blanquefort manifestant dans un tee-shirt avec l'inscription "Sauvons les emplois"

Ford Blanquefort : La CGT de l’usine veut assigner Ford en justice

 

La CGT de l’usine Ford de Blanquefort a annoncé ce mardi son intention d’assigner le groupe Ford en justice pour dénoncer « l’absence de motif économique » justifiant la fermeture prochaine du site. Celui-ci emploie 850 personnes qui aimeraient garder leurs postes.

Une assignation prévue jeudi

Le syndicat CGT de l’usine Ford de Blanquefort en Gironde a annoncé ce mardi qu’il entend assigner en justice le groupe Ford qui fermera son site à la fin du mois d’août 2019. Les employés dénoncent « l’absence de motif économique » dans cette décision unilatérale du constructeur américain, spécialisé dans la fabrication de boîtes de vitesse automatiques. La CGT, syndicat majoritaire, expliquera sa décision jeudi matin lors d’une conférence de presse en présence de ses avocats, avant une assignation dans la journée devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bordeaux.

« Nous saisissons la justice dans le prolongement logique de la bataille menée tous ces derniers mois contre la fermeture de l’usine et pour la sauvegarde des emplois directs et induits dans la région. Nous dénonçons l’absence de motif économique qui justifierait cette fermeture et aussi l’abus de Ford refusant de laisser son usine à un repreneur qui existait et qui pouvait assurer la continuité de l’activité”, a indiqué la CGT dans un communiqué publié ce mardi.

Le plan de reprise ne satisfait pas Ford

Depuis plusieurs mois, la CGT et le gouvernement essayent de faire revenir le constructeur américain sur sa décision annoncée en février 2018 et rendue définitive après l’homologation le 5 mars dernier par l’administration du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Mais Ford reste sourd aux sollicitations ; il est bien résolu à fermer le site de Blanquefort. Or le ministre de l’Economie et des finances Bruno Le Maire, considère le plan de reprise du groupe belge Punch Powerglide très crédible. Malheureusement, il a toujours été jugé insuffisant par Ford, malgré d’ultimes améliorations. Pour toute réponse, le constructeur américain a annoncé qu’il consacrerait 20 millions d’euros pour l’aide à la réindustrialisation du site.

La CGT appelle au soutien de tous pour faire obstacle au projet de Ford

Au regard de la détermination incompréhensible de Ford, la CGT pense qu’il y a urgence « de stopper la procédure de fermeture, d’empêcher Ford de licencier celles et ceux qui souhaitent garder leur boulot, de recréer ainsi les conditions qui permettraient de sauver l’usine et les emplois ».

Pour remporter la bataille, le syndicat sollicite également l’aide de « l’ensemble des collectivités territoriales et des pouvoirs publics de manière à coordonner le travail actuel en vue d’éviter la liquidation du site industriel ».

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.