Devanture du siège d'Apple à Amsterdam (Pays Bas)

Etats Unis : Le procès d’Apple contre Qualcomm démarre ce mardi

Le procès d’Apple contre son ex fournisseur Qualcomm démarre ce mardi 16 avril au tribunal fédéral de San Diego (Etats Unis). Au cours de ce procès, qui devrait s’étendre sur un mois, le patron d’Apple Tim Cook et celui de Qualcomm, Steve Mollenkopf feront une déposition. Les parties en conflit s’accusent mutuellement d’abus de position dominante.

Apple poursuit son ancien fournisseur Qualcomm devant le tribunal fédéral de San Diego dès ce mardi, et ce pour une durée d’un mois. La firme de Cupertino et le fabricant de puce s’accusent mutuellement d’abus de position dominante.

Apple dénonce les royalties imposées par Qualcomm

Apple pointe du doigt le montant des royalties demandées par Qualcomm, le fabricant de puces pour smartphone, dont il détient la plupart des brevets. Selon l’entreprise de Tim Cook, qui refuse désormais de verser ces sommes, Qualcomm a abusé de sa position de force pour lui imposer des montants exorbitants. « Qualcomm exige une redevance bien plus élevée que sa contribution technologique, un montant fondé sur le prix entier des produits innovants, qui n’utilisent pourtant la technologie que de façon marginale », a dénoncé Apple. « Cela signifie que dans le cas de l’iPhone, lorsque les ingénieurs d’Apple créent une nouvelle fonctionnalité révolutionnaire de sécurité, Qualcomm veut des redevances sur ces innovations et sur d’autres, auxquelles il n’a en rien contribué » affirme encore la firme de Cupertino. Elle réclame désormais des dédommagements qui pourraient se chiffrer en milliards de dollars.

Un procès qui tient en haleine tout le marché des smartphones

De son côté Qualcomm rejette les allégations d’Apple. Le fabricant de puce accuse la marque à la pomme de le poursuivre pour négocier les prix à la baisse et renforcer sa position de force. L’enjeu de ce procès est énorme pour Qualcomm car les redevances dénoncées par Apple constituent sa principale source de revenus. Au-delà des enjeux pour les deux parties, se joue l’avenir du marché très lucratif des smartphones et de leurs composants. L’issue de cette affaire pourrait dérégler ce marché et au mieux changer sa configuration actuelle.

Les deux géants américains parcourent les tribunaux des Etats Unis et du monde entier

Rappelons que depuis plusieurs années, les deux entreprises américaines se poursuivent à travers le monde avec des fortunes diverses : Chine, Taïwan, Etats Unis, Corée du Sud, Allemagne…Dans ce dernier pays, en fin 2018, Qualcomm a obtenu l’interdiction de la vente de certains iPhone pour violations de brevets. Pour le même motif, Apple a été condamné par un tribunal américain à payer 31 millions de dollars à Qualcomm en 2017. A l’opposé, l’autorité de la concurrence américaine (FTC) a lancé des poursuites contre Qualcomm pour violation de la législation antitrust lors de la vente de certains composants et licences à des fabricants de smartphones, dont Apple. En mars, un tribunal de commerce aux Etats-Unis a également donné raison à Apple dans ce conflit.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.