Pièce de Bitcoin sur un fonds d'écran de valeurs

Chine : Le pays envisage d’interdire le minage du Bitcoin

La principale autorité de planification économique chinoise envisage d’interdire le minage de Bitcoin. La principale raison avancée est que cette activité gaspille énormément de ressources en même temps qu’elle pollue l’environnement. La décision d’interdiction du minage de Bitcoin pourrait entrer en vigueur immédiatement après son adoption définitive. La consultation publique est ouverte jusqu’au 7 mai.

La Chine montre un nouveau signe de durcissement de sa politique officielle dans le domaine des cryptomonnaies. La principale autorité de planification économique de l’empire du milieu vient d’adopter une mesure pour interdire le minage du Bitcoin, jugé trop gaspilleur et pollueur.

Le Bitcoin, une activité connue pour pomper de l’énergie

La Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR) a initié, ce lundi 8 avril, une procédure de consultation publique sur une nouvelle liste d’activités industrielles qu’elle entend encourager, restreindre ou interdire. La version initiale de cette liste a été établie en 2011. Plus de 450 activités, parmi lesquelles le Bitcoin, sont jugées soit incompatibles avec les lois ou réglementations en vigueur, soit insuffisamment sûres ou auxquelles elle reproche de gaspiller des ressources ou de polluer l’environnement. Justement, le Bitcoin est identifié comme l’une des activités les plus énergivores de la planète. Selon une étude menée par PowerCompare, la consommation moyenne d’électricité par an pour exploiter le Bitcoin a dépassé la consommation annuelle de 159 pays. Et l’empire du milieu semble vraiment s’inquiéter pour l’environnement. Une fois n’est pas coutume…

Une politique de répression entamée depuis 2017

Ce mardi, le quotidien Securities Times, contrôlé par l’Etat chinois, a quant à lui indiqué que la nouvelle liste de la CNDR « reflète la politique industrielle du pays » en matière de cryptomonnaies. Cette politique, particulièrement dure envers le secteur des cryptomonnaies, est en place depuis 2017. Ainsi, les autorités chinoises ont déjà interdit les ICO (« initial coin offerings, des levées de capitaux par émission de « jetons » numériques) et fermé des plates-formes de transactions.

Cette « répression », corsée par la limitation du minage de cryptomonnaies, a logiquement obligé de nombreuses sociétés spécialisées, dont les plus importantes du monde, à délocaliser leurs activités.

Avant l’entrée en vigueur effective de l’interdiction de minage du Bitcoin, une consultation publique est ouverte jusqu’au 7 mai 2019.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.