Nice : Test de reconnaissance faciale avec 1000 volontaires

 

Nice, la ville la plus vidéosurveillée de France avec une caméra pour 145 habitants, veut faire progresser la recherche dans le domaine de la reconnaissance faciale. Elle a donc initié un test avec des volontaires participants à son carnaval.

Un test opéré avec le consentement de 1000 individus

La ville de Nice veut faire avancer la recherche sur la reconnaissance faciale, c’est pourquoi elle a initié un test avec des volontaires de son carnaval, débuté samedi dernier. Durant trois jours, la ville expérimentera les nouvelles technologies sur la reconnaissance faciale sur 1000 individus qui ont donné leur consentement direct. En effet, grâce à la mise sur pied du RGPD (Règlement général sur la protection des données personnelles) en 2018, la mairie de Nice n’a pas eu besoin de l’autorisation préalable de la CNIL (Commission Nationale de l’Information et des Libertés) pour mener ce test grandeur nature. Elle doit simplement se plier à certaines exigences comme un consentement «libre» et «éclairé» de la population. Elle a aussi procédé à l’ouverture d’un portail secondaire pour les personnes ne souhaitant pas être filmées par les caméras.

Toutefois, la mairie de Nice a dû se conformer à un encadrement strict de la CNL qui «regrette l’urgence dans laquelle ses services ont été sollicités». L’organe indique tout de même qu’elle a apporté son aval à l’expérimentation comme celle-ci n’avait pas de visées sécuritaires.  «Nous sommes dans un contexte de recherche avec un consentement préalable des individus ; l’objectif est seulement de faire tourner un algorithme et de voir comment il fonctionne», a-t-elle rassuré.

Aider les services de police et de renseignement

Aussi, la CNL impose que le visage des autres participants du carnaval soit complètement flouté. Enfin, elle a demandé l’établissement d’un périmètre bien défini et la pose de panneaux de signalisation pour prévenir les piétons aux alentours.

Le maire de Nice, Christian Estrosi espère que la technologie expérimentée permettra de détecter quelqu’un au milieu d’une foule et de retrouver une personne disparue ou des individus recherchés par la police. Cette prouesse sera possible grâce notamment à des photographies préalablement enregistrées par les caméras de vidéosurveillance. Ces caméras pourraient prendre en compte le vieillissement d’une personne, avec un écart de 20 ans, et même identifier une personne de profil.

La mairie de Nice a annoncé qu’elle remettra les résultats de cette expérimentation sous forme de rapport à la CNIL et au gouvernement.

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.