Bruno Le Maire envisage une taxe GAFA à la française

Le gouvernement est-il entrain de céder face aux gilets jaunes et au début de l’entrée de la CGT dans le mouvement ? Après avoir reculé sur la fiscalité des carburants et sur le renforcement du contrôle technique sur les véhicules diesel, le gouvernement tente de calmer la grogne en évoquant une taxe des GAFA si l’Europe ne le fait pas.

Cette taxe nationale pourrait être introduite dés 2019 a annoncé Bruno Le Maire aujourd’hui. « Nous avons obtenu hier un accord avec le vice-chancelier allemand sur ce sujet-là et je me donne jusqu’au mois de mars pour qu’on obtienne une taxation des géants du numérique », a souligné le ministre de l’Economie. En cas d’échec des négociations, « nous le ferons au niveau national : nous taxerons les géants du numérique si les États européens ne prennent pas leurs responsabilités » a-t-il précisé.

Bruno Le Maire a également annoncé une prime salariale non fiscalisée. « Nous aurons l’occasion, j’imagine sous l’autorité du Premier ministre, de voir dans les prochains jours comment nous pouvons dès l’année prochaine défiscaliser ces primes », a affirmé Gérald Darmanin quelques minutes plus tard sur France Inter. « Si les entreprises, et nous les encourageons à le faire, peuvent mieux redistribuer la différence entre le capital et le travail, j’y suis personnellement favorable », a-t-il également précisé.

Ces annonces visent à calmer la colère qui traverse le pays et qui comment à coûter cher, poussant une partie du patronat à demander au gouvernement de céder. « La baisse du chiffre d’affaires est de l’ordre de 15% à 25%  dans la grande distribution, 20% à 40% dans le commerce de détail de 20% à 50% dans la restauration » a déclaré M. Le Maire.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *