Matines craque ses oeufs

Connue pour ses belles publicités mais surtout pour ses œufs, la marque Matines est de nouveau dans le collimateur de l’association de défense des droits des animaux, la L214. Cette dernière n’a pas hésité à interpeler une troisième fois le leader français du marché des œufs. Dans des images diffusées sur internet, l’association dévoile l’envers du décor de ces exploitations agricoles. Face à ces attaques, Matines nie fermement et tient à rétablir son honneur.   

Jamais deux sans trois

Pour la troisième fois, le leader français du marché des œufs, Matines, a été épinglé par la L214. En début de semaine, une nouvelle vidéo a fait polémique. Dans ces images, on voit les conditions dans lesquelles (sur)vivent plus de 200 000 poules. Malheureusement pour le leader, ce n’est pas la première fois que l’association lui réclame des comptes. En effet, en mai 2016, les militants dénonçaient les conditions de vie atroces de plus de 200 000 poules élevées dans un Groupement agricole d’exploitation de l’Ain. Et en décembre 2017, l’association pro-animaux livrait des images du même acabit provenant d’un exploitant des Côtes-d’Armor.

Ferme, Matines ne détourne pas sa parole

A la suite de ces images plus que choquantes et embarrassantes, Matines s’est exprimé par le biais de son site pour rappeler les éléments sur lesquels la marque s’est engagée. « Matines dénonce les conditions d’élevage mises en évidence dans un élevage des Côtes d’Armor
et rappelle ses engagements en faveur du bien-être des animaux d’élevage », peut-on y lire.

Matines travaille avec un groupement d’éleveurs auquel adhère l’élevage concerné. C’est avec ce groupement que Matines a signé un contrat et défini un cahier des charges prévoyant, notamment, des critères de bien-être animal. Selon les images de L214, cet élevage ne semble pas respecter les termes de ce cahier des charges. Ces images montrent des pratiques d’élevage inacceptables, qui vont à l’encontre des engagements de Matines.

Pour rappel, la marque s’est engagée dès le mois de mai 2016 en faveur d’un plan national d’audit et d’accompagnement de l’ensemble de ses élevages partenaires approvisionnant la filière. L’élevage concerné aujourd’hui devait dans ce cadre faire l’objet d’une visite d’audit le 19 décembre prochain. Matines a également engagé le 9 novembre 2017 un plan d’adaptation de son activité de conditionnement d’œufs coquille visant à accélérer sa transformation vers l’œuf alternatif (issu d’élevages en plein air et bio).

Alors que la marque tente coûte que coûte de prouver sa bonne foi, le gouvernement devrait prendre une décision importante concernant la production des œufs. En effet, l’élevage en batterie est en passe d’être prohibé, afin de garantir aux volailles un traitement plus respectueux.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *