Trois anciens dirigeants jugés pour abus de biens sociaux

A la tête d’une société vendant des éoliennes, trois comparses sont entendus au tribunal correctionnel d’Orléans, pour avoir vendu des produits défectueux à leur client.

Cette affaire d’escroquerie aurait fait quelque 600 victimes, entre 2006 et 2009. La société, dont on ne connaît pas le nom, a démarché particuliers et agriculteurs pour les convaincre d’installer des éoliennes. L’arnaque était si bien rodée, que les futures victimes n’y ont vu que du feu : elles ont en premier lieu pensé aux économies qu’elles allaient pouvoir réaliser.

Après un contrat signé, une éolienne achetée et installée, les acheteurs se sont vite rendus compte que quelque chose n’allait pas : le matériel en provenance de Chine n’était pas aussi puissants qu’annoncé par l’entreprise : 5 kWh contre en réalité 3 kWh délivrés. La mésaventure a été différente pour d’autres clients : le matériel n’a jamais été livré, n’a jamais fonctionné, ou pire, s’est avéré dangereux. Tout cela pour une somme allant de 15 000 à 50 000 euros.

En 2009, l’entreprise a été placée en liquidation judiciaire, alors qu’elle avait déjà un passif évalué à cinq millions d’euros. Bien qu’ayant connaissance de sa situation critique, et de ses impossibilités à répondre à la demande de ses clients, l’entreprise a continué de les facturer et de vendre ses produits. C’est sur cette pratique que le tribunal correctionnel s’interroge.

Après dix années de procédure, les nombreuses plaintes enregistrées sont enfin présentées à la justice. Un des dirigeants de cette entreprise répond pour complicité d’escroquerie. L’ancien directeur est poursuivi pour tromperie sur la marchandise. Quant à lui, le PDG suivant est poursuivi pour abus de bien sociaux.

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *